À noter
Pas d'accès à l'intérieur du château de 12h30 à 14h30 du 1er décembre 2018 au 31 janvier 2019.

Le parc

Au cœur d’un parc de 7 hectares, le château de Voltaire rayonne dans un véritable écrin de verdure. La déambulation dans les jardins permet de découvrir leur évolution à travers les aménagements successifs.

Voltaire et ses jardins 

"La Maison de Voltaire à Ferney"

Pour Voltaire, la construction du château, qui domine le site, est indissociable de l’aménagement de son parc. Il est donc aménagé simultanément et participe à sa mise en scène. Pris entre les montagnes du Jura au nord et la chaîne des Alpes au sud, Voltaire aime ses jardins qui pour lui forment le plus bel ornement du domaine. Il fait ménager des ouvertures dans la frondaison des arbres en contrebas de la terrasse pour dégager la vue sur les hauts sommets. Au loin, l’allée de la Tire donnait accès à Genève.

Afin d’approvisionner comme il se doit la table de ses hôtes, Voltaire fait planter une vigne, entretient une carpière et fait cultiver potager et verger. À l’arrière du château, espace privé, est aménagé un jardin régulier à la française agrémenté d’une pièce d’eau ainsi que l’allée de la charmille sous laquelle Voltaire aime trouver l’inspiration. 

Les transformations successives

 

Statut "Innocence" - "La Vigne"

Au XVIIIème siècle, le domaine est ouvert sur le village. La cour d’honneur accueille un théâtre aménagé dans une ancienne grange où Voltaire donne de nombreuses représentations ainsi que l’église paroissiale de Ferney. 

Au XIXème siècle, la famille Lambert, propriétaire du domaine, procède à d’importants aménagements des jardins : création de l’entrée d’honneur dans l’axe de la façade principale, implantation du parc à l’anglaise à l’ouest, érection des statues, transformation des terrasses, ajout de la véranda, du palmarium et de l’orangerie, clôture du domaine… 
 

 

Aujourd’hui, le domaine de 7 hectares dont la composition paysagère remonte pour l’essentiel au XIXe siècle est complètement clôt.
Le château, la chapelle, l’allée d’accès plantée d’arbres et le parc délimité par les anciens murs sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du 13 décembre 1958. Le château et le domaine, acquis par l’Etat en 1999, sont confiés au Centre des monuments nationaux qui les ouvre au public, les anime et les restaure.
 
En 2018, le domaine a été labélisé refuge par la Ligue de Protection des Oiseaux.
Par cette démarche éco-citoyenne en faveur de la biodiversité, l’engagement est pris de la conserver et de la restaurer.