Le chantier de restauration : 2015-2018

Après les interventions sur le pavillon du gardien en 2007-2008 et l'orangerie et la chapelle en 2012-2013, le château a bénéficié d’une campagne de restauration totale de 2015 à 2018. Ce chantier a concerné l’extérieur et l’intérieur du monument.

Château de Voltaire en restauration / 2015-2018

Le parti pris de la restauration

Le monument porte les traces de ses propriétaires successifs et des modifications qu’ils ont apportées, notamment dans les dispositions intérieures du château et dans le parc du domaine. Le Centre des monuments nationaux a fait le choix d’une restauration qui tient compte de cette histoire écrite au fil des XIXe et XXe siècles. Cela a permis de n’effectuer aucune modification majeure de la distribution et de la volumétrie héritées de ces deux siècles.

 

Chantier du château de Voltaire
© Patrick Tournebœuf - Tendance floue / Centre des monuments nationaux

  

Des actions importantes ont d’abord été menées sur les couvertures et les façades, afin de les restaurer et d’améliorer l’étanchéité du monument. La nature des interventions sur les intérieurs a été différente selon les niveaux. Parallèlement, un important travail sur les collections a été mené. Ce chantier d’envergure a été conduit sous la maîtrise d’ouvrage du Centre des monuments nationaux et la maîtrise d’œuvre de François Chatillon, architecte en chef des monuments historiques. 

Château de Voltaire, restauration de la couverture 

Château de Voltaire, façade latérale est 

Les toitures

Les toitures du corps central et des deux pavillons ont été restaurées. Il s'agissait uniquement de remplacer les ardoises ainsi que les éléments en plomb, afin d'améliorer l’étanchéité de la couverture. En outre, pour assurer une plus grande longévité à l'ouvrage, les éléments en zinc ont été remplacés par du cuivre étamé, dont la couleur a été choisie pour se rapprocher le plus possible du plomb. Les épis de faîtage ont été restaurés.

 

Château de Voltaire, restauration de la couverture 
© Patrick Tournebœuf - Tendance floue / Centre des monuments nationaux

 

La charpente a également fait l’objet d’une révision. Pour permettre la réalisation de ces travaux sur les couvertures, un grand parapluie avait été déployé sur les échafaudages qui entouraient le château. L’intervention des charpentiers, des couvreurs et des tailleurs de pierre ont ainsi pu être réalisées en toute sécurité et à l’abri des intempéries. 

Château de Voltaire, façade

Les façades

Construites avec une pierre à bâtir tirée d’un grès argileux utilisé en Suisse et facile à tailler, la molasse, les façades du château présentaient un grand nombre de pathologies, et notamment une perte de matière importante. Les parties les plus altérées ont été remplacées ou reconstituées et le reste des façades a bénéficié d'un nettoyage de leurs parements et enduits.

Les menuiseries (fenêtres, portes, porte-fenêtre et volets) n’ont été remplacées que lorsque leur état ne permettait pas une restauration et toutes les interventions ont été réalisées à l’identique. Deux fenêtres du rez-de-chaussée, qui avaient été bouchées, ont été ré-ouvertes et leurs menuiseries  ont été conçues sur le modèle existant. La véranda a aussi été restaurée.

Château de Voltaire, salon d'axe 

Château de Voltaire, cabinet des tableaux 

Les intérieurs et le chantier des collections

Dans le cadre de la campagne de restauration, près de 460 objets (mobilier, huiles sur toile, estampes, pastels, lustres…) ont été déposés, stockés dans des réserves et ont fait l’objet d’un chantier des collections pour restauration. C’est notamment le cas de deux huiles sur toile, de dix cadres en bois doré et de cinquante-cinq estampes et pastels.

L’étude des inventaires, des comptes et de la correspondance, a permis de définir un programme d’enrichissement, fondé sur des équivalents historiques.

Le remeublement a permis de compléter au rez-de-chaussée du château sa dimension voltairienne en s’appuyant notamment sur les différents inventaires, la maquette et les échantillons de tissus rassemblés par Catherine II et conservés aujourd’hui à Saint-Pétersbourg. Les livres de comptes du domaine ont aussi livré des informations sur les commandes de mobilier et sur la vie matérielle du château.

  

Départ des collections et des meubles du château
Photo : Sarah Dupont / Centre des monuments nationaux

 

Les collections ont été enrichies grâce aux dépôts du Mobilier national, du musée des Beaux-Arts de Lyon, du musée de Brou à Bourg-en-Bresse, des musées des Beaux-Arts d’Angers, de Nantes, de l’Institut-musée Voltaire de Genève et la Voltaire Foundation à l’Université d’Oxford.

Rez-de-jardin, château de Voltaire

Le parcours de visite

La visite se déroule en quatre temps. La première séquence se développe dans les trois premières pièces du parcours. Les conditions de l’arrivée de Voltaire à Ferney, le développement du village sous son impulsion et la vie au domaine de Ferney sont abordés. L’œuvre et les grands combats menés par Voltaire s’appréhendent au travers d’un double dispositif audiovisuel et multimédia. On découvre également une partie de la collection de tableaux du maître de maison mais aussi la « Voltairomania » qui se fit jour dès son vivant.

 

Plan - Ne pas reproduire. Tous droits réservés.

 

La deuxième séquence permet à chacun de vivre le pèlerinage à Ferney tel qu’il est vécu dès après la mort de Voltaire.

Une troisième séquence fait pénétrer le visiteur dans l’univers de Madame Denis, grâce à une restitution fidèle de ses appartements.

Enfin, dans la chambre des servantes de Madame Denis, le visiteur peut apprécier la résonnance et la postérité des idées de Voltaire à travers un dispositif audiovisuel résolument contemporain.

Au rez-de-jardin, les espaces (autrefois fermés au public) sont dédiés aux expositions temporaires et aux ateliers pédagogiques. Un espace de détente y a également été créé.

L'accessibilité

Dans le cadre de la restauration du château et de la refonte du parcours de visite, une attention particulière a été portée au public en situation de handicap.

Un ascenseur a été aménagé pour desservir tous les niveaux et son emplacement a été choisi de façon à s’adapter au mieux à l’édifice. La cage d’ascenseur prend ainsi place dans un ancien couloir de service. Cet aménagement majeur permet aux personnes à mobilité réduite de visiter l’ensemble du monument.

Les abords du château ont également été traités à partir de l’entrée pour faciliter la circulation.

Enfin des outils de médiation adaptés sont proposés : maquette tactile du château au XVIIIe siècle pour appréhender la distribution et l’aspect extérieur et intérieur de la demeure (éléments de décor compris) telle que Voltaire l’a connu ; plan en léger relief du domaine au XVIIIesiècle pour percevoir son étendue, son organisation et sa proximité avec le village de Ferney et Genève ; audiovisuels traduits en langue des signes française.

Les sources 

Les anciens appartements de Madame Denis, nièce de Voltaire et maîtresse de maison, ont été restitués dans leur état d’origine, avec notamment le remontage de l’alcôve de la chambre, grâce à la documentation exceptionnelle rassemblée pour Catherine II de Russie et toujours conservée à Saint-Pétersbourg, notamment le plan et la maquette de la demeure, et surtout les échantillons des textiles. Ainsi les tentures murales du salon et de la chambre ont pu être retissés à l’identique chez Prelle à Lyon. 

Grâce à l’analyse des sources d’inventaires, des comptes et des commentaires des contemporains, un remeublement de ces deux pièces a été mené afin de rendre compte de la personnalité majeure de Madame Denis, à Ferney et au côté de Voltaire. 

La restitution

Le salon rappelle la haute sociabilité du château et les concerts de clavecin donnés par Madame Denis. Des acquisitions de sièges dus à Pierre Nogaret rappellent, par leur nombre, cette présence. La chambre évoque la recherche de confort et d’intimité du siècle des Lumières. Les collections mobilières du Mobilier national participent à la réussite de ce projet (lit en bois peint en blanc vers 1760, chevet, canapé et fauteuils par Pierre Nogaret) complétés par des dépôts du musée des Beaux-Arts de Lyon (commode, siège, petits objets de toilette, flambeaux). 

Ces collections sont de parfaits équivalents historiques. Le remeublement de ces deux pièces, rendu possible par une politique de dépôts, permet aux visiteurs de pénétrer dans une intimité reconstituée, telle que Voltaire a pu la vivre.